Le VDA 6.3, le référentiel d’audit process des constructeurs automobiles allemands, a la côte auprès de nos stagiaires. Cela est principalement lié aux spécificités propres au référentiel et aux nouveautés qu’il présente. Les retours d’expériences sont plus qu’intéressants. En voici quelques extraits : 

VDA 6.3 : un référentiel centré sur les risques clients

Tout auditeur qui conduit un audit selon le référentiel 6.3 se focalise désormais sur les risques clients mais aussi sur la prise en compte des exigences spécifiques de celui-ci tout au long du cycle de vie du produit. Il élargit son champ d’application et, ne se focalise plus uniquement sur la fabrication du produit en vie-série. Le VDA 6.3 rentre plus dans le détail que l’audit système. L’auditeur interne alors se pose les bonnes questions depuis la genèse du projet jusqu’à l’après-vente, le traitement des réclamations clients…en passant par le développement du produit, la mise au point et la qualification de ce même produit et de son process. Le référentiel VDA 6.3 est vraiment très apprécié par nos stagiaires !

VDA 6.3 et la tortue de Crosby

Autre nouveauté : désormais un auditeur qui souhaite conduire un audit sur la vie-série doit  s’appuyer sur le thème P6 dans le référentiel VDA 6.3. Le thème P6 est construit selon la logique de la tortue de Crosby qui est un modèle d’analyse de process et d’identification des risques. Plutôt que de se focaliser sur une check list, l’auditeur prépare sa grille d’audit en fonction des risques identifiés. Ce qui lui permet d’orienter sur le terrain les questions d’audit vers des risques potentiellement présents. A noter que ceci nécessite un temps de préparation beaucoup plus important pour l’auditeur. Ce qui n’est pas vécu comme une contrainte par nos stagiaires. Au contraire, ils apprécient cette nouvelle façon d’appréhender les audits. C’est une méthode à la fois intéressante et enrichissante qui permet d’avoir une approche « intelligente » de l’audit en se focalisant sur les risques.