Depuis plusieurs mois, les audits de transition se font sur la base de la nouvelle norme IATF 16949 : 2016. Sachant que les entreprises doivent se mettre à niveau avant fin juin 2018, nous nous penchons aujourd’hui sur les principales non-conformités relevées par les auditeurs tierce partie ces derniers mois.

 

Quelles sont les principales non-conformités détectées lors des audits de transition ?

A ce jour, les principales non-conformités portent sur les thèmes suivants :

  • L’analyse des risques et opportunités : manquante, incomplète ou pas suivie ;
  • Les revues de processus : pas correctement définies dans le système de management ou non faites ;
  • La revue de direction : incomplète du fait des points précédents ;
  • La méthode pour relever la pertinence des parties intéressées ;
  • La gestion des modes de substitution ;
  • La gestion des fournisseurs avec une approche risque ;
  • L’incompréhension de la gestion des connaissances organisationnelles ;
  • Les compétences des auditeurs internes : peu d’auditeurs – voire parfois le responsable du SMQ (!) – ont été formés à l’IATF ;
  • La planification des changements dans l’entreprise ;
  • Le rôle et les responsabilités des propriétaires de processus : non connus par les propriétaires eux-mêmes ;
  • La détermination et la prise en compte des exigences spécifiques client dans le système de management de la qualité ;
  • Les audits de requalification : la fréquence et le contenu ne sont pas mentionnés dans le plan de surveillance.

Et au niveau international ?

L’IATF suit de près les résultats des premiers audits menés selon la nouvelle norme IATF 16949. Lors de sa conférence à Oberursel en Allemagne le 13 septembre, l’IATF a annoncé les 10 non-conformités majeures qui sont le plus relevées :

  1. Chap. 7.2.3 – Compétence des auditeurs internes
  2. Chap. 8.5.1.5 – Système TPM (Maintenance Productive Totale)
  3. Chap. 6.1.2.3 – Plans d’urgence
  4. Chap. 10.2.1 – Non-conformité et action corrective
  5. Chap. 6.1.2.1 – Analyse de risques
  6. Chap. 10.2.3 – Résolution de problèmes
  7. Chap. 4.3.2 – Exigences spécifiques du client
  8. Chap. 8.5.1 – Maîtrise de la production et de la prestation de service
  9. Chap. 4.4.1.2 – Sécurité du produit
  10. Chap. 9.3.2.1 – La revue de direction

On note que la qualification des auditeurs est la non-conformité la plus populaire, suivie par l’obligation de mettre en place des programmes TPM (Total productive maintenance).

Merci à Agnès DIES, Jean-Claude ZYNDERMAN et Jon FOLEY pour leurs témoignages.